Informagicien, crypto-enthousiaste, adorateur des internets 2.0, des chats et des logiciels libres

internet décentralisé

À l’origine ce mot-clé était internet 2.0, mais ça faisait trop marketing à mon goût.

La vision des libristes serait un internet où chacun hébergerait une partie du contenu mondial chez lui. Ainsi nous serions plus nombreux à prendre part au réseau et sa force en serait d’autant plus grande. Cela éviterait la censure et rendrait plus compliqué la surveillance globale.

Cela impliquerai aussi de desserrer la main mise que les états et les grand multinationale (les GAFAM) ont sur l’internet. Mais aussi que plus d’internautes s’auto-heberge et comprennent comment fonctionne le réseau, un serveur... Donc une montée en compétence informatique et numérique des citoyens.