Informagicien, crypto-enthousiaste, adorateur des internets 2.0, des chats et des logiciels libres

Et si on passais à l’internet 2.0 ?

Publié le dimanche 28 septembre 2014, par Djan

Mis à jour le mardi 8 mars 2016

Mots clés : datalove, internet décentralisé, refléxion,

Nous avons réussi, nous internautes, le fabuleux pari du web 2.0. Nous sommes passé d’un web de la lecture à un web de la lecture, de l’écriture, de la collaboration et de la communauté. Je n’aime pas trop cette idée de versionner le web. Mais le web social ou 2.0 comme il est communément admis à révolutionné et chamboulé nos usages. Je pense que ce n’est encore qu’un petit pas. Nous sommes passé d’un web institutionnel et commercial à un web communautaire mais dont les infrastructures les plus grosse sont détenus par des multinationales souvent américaines. Google, Facebook, Apple et Microsoft font partie intégrale du web actuel et monopolisent une bonne part du trafic internet mondial.

Nous sommes donc passé d’un web institutionnel à un web commercial dont nous sommes les produits et où nous produisons le contenu pour le compte d’entreprises.

Aujourd’hui ces entreprises sont loin de s’arrêter au web. Elles comptent gérer et monétiser tous les aspects de notre vie en ligne. Notre messagerie électronique (Gmail, live mail), nos résolutions de nom de domaines (Google public DNS), le stockage de nos fichiers en lignes (Google Drive, Skydrive, Icloud), notre consommation de culture (Play store, Microsoft Store, Apple store, Kinect, Amazon) nos systèmes d’exploitation (Chrome OS, Android), nos réseaux sociaux numériques (Google +, Facebook) nos messageries instantanées (Hangout, Facebook chat, Skype) et maintenant nos données de santé.

Mais une autre voie est possible. Nous pouvons tous construire un morceau d’internet. On peut déjà héberger un serveur chez soi. Y installer des logiciels libres, et faire tourner les services qui nous intéressent. (Serveur courriel, site web, blog, réseau social numérique, serveur de fichiers, messagerie instantanée...) Il faut certes avoir des compétences mais elles peuvent s’acquérir grâce à internet et en particulier sur le web 2.0. Ou alors on peut se faire aider par des spécialistes. Ça ne coûte pas plus cher qu’un raspberrypi ( 40€) et cela permettrait à chacun de garder ses données confidentielles chez lui et de créer un réseau de serveurs domestiques et donc un réseau de réseau et...hé mais c’est refaire internet ? Oui c’est refaire l’internet d’origine, libre et décentralisé et non détenu par une poignée d’entreprises, à la solde ou pieds et poings liés par des gouvernements peu scrupuleux.

Nous avons réussi le web 2.0, il est temps d’entreprendre l’internet 2.0.
Datalove à tous <3

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)