Informagicien, crypto-enthousiaste, adorateur des internets 2.0, des chats et des logiciels libres

Ces abus de langages qui pourrissent Internet

Publié le dimanche 7 septembre 2014, par Djan

Mis à jour le mardi 11 avril 2017

Mots clés : refléxion, vulgarisation - éducation populaire (AI²),

Ceux qui m’ont déjà entendu parler ou débattre d’Internet et les sujets associés savent que je suis un peu chiant sur les abus de langage. Le problème c’est qu’ils produisent une version fantasmée de l’Internet qui n’est pas la réalité. Je vais donc tenter de faire le point dans cet article.

Site internet Site web [#]
Oui on parle bien de site web et non de site internet. Internet n’est pas le web. Internet est un réseau de réseaux mondial, de machines reliées entre elles. Le web est un de ces services qui permet d’afficher des pages dans un navigateur contenant des médias (textes, sons, images, vidéos...) et reliés entre elles ou non par des liens hypertextes. Ces sites web sont accessibles via des adresses (URL). On ne peut pas parler de site internet car internet n’a pas de site unique. Les points d’entrés sont potentiellement illimités ou presque.

Cloud [#]
J’en ai déjà parlé dans mon article sur comment faire un serveur domestique avec un raspberrypi.
Les particuliers qui n’ont rien à vendre ne parlent pas de « cloud ». Seules les entreprises qui veulent vous masquer les réalités techniques le fond. Le « cloud » ce sont les services en lignes. Autrement dis votre messagerie électronique est cloud, vos documents sur Dropbox, Google Drive sont cloud, votre site web est cloud, votre internet est cloud. Vous voyez maintenant pourquoi il ne sert à rien de parler de « cloud » ?

« Internet est cassé ! » [#]
Une chose que j’entends également souvent, « internet est cassé », « internet ne marche plus », « mon Internet est cassé ! ». C’est un réseau de réseaux mondial pour qu’il ne fonctionne plus il faudrait que toutes les machines soit déconnectées. Vous n’avez pas accès à internet, vous n’êtes pas connecté. C’est tout à fait possible. Mais ne dites pas qu’Internet ne fonctionne plus. Dites simplement que vous n’êtes pas connecté.

Digital Numérique [#]
Encore un grand classique. Je vais citer le Wiktionnaire ça ira plus vite qu’un grand discours.

Digital (masculin)
- (Anatomie) Qui appartient aux doigts.
Artères, veines digitales.
Nerfs digitaux.
Empreintes digitales.

Donc quand vous parler de ce qui a un rapport à l’ordinateur dites « numérique ».

Virtuel Numérique ou dématérialisé [#]
Celle-ci va être très simple, je me réfère au Larousse :

Qui n’est qu’en puissance, qu’en état de simple possibilité (par opposition à ce qui est en acte)
Qui comporte en soi-même les conditions de sa réalisation ; potentiel, possible.

Le virtuel, c’est ce qui n’existe qu’à l’état de pensé ou d’idée. Autrement dit une relation sur internet avec quelqu’un n’est pas virtuel puisqu’elle existe. Un jeux vidéo sur internet n’est pas virtuel il existe.
Note : Le mot « cyber » semble aussi parfaitement convenir dans certains cas.

Crypter Chiffrer [#]
Oui quand on protège des données via une clé, un mot de passe, un certificat on chiffre ses données. Pour l’explication complète voir chez Ryfe et Stéphane Bortzmeyer. « Crypter » est un anglicisme qui n’a pas lieu d’être en bon français.

Deepweb (ou web profond) [#]
Le Deep web ce n’est pas le repaire des terroristes, des receleurs d’organes volés ou des pirates qui volent les numéros de carte bleues. Le deep web ou web profond en français c’est simplement les pages web qui ne sont pas référencés sur les moteurs de recherche.
Lorsque vous consulter vos messageries (peu importe le fournisseur) vous êtes sur le deep web. Lorsque vous écrivez pour votre blog, vous êtes sur le deep web. Lorsque vous chattez sur Facebook, lorsque vous échangez des DM sur Twitter, des messages privés sur Diaspora vous y êtes aussi. Les intranets d’entreprises et les espaces privés des différents sites font aussi partie du deep web.

Darknet ou internet sombre, réseau anonyme et chiffré [#]
Ce qu’on appelle les darknets (sur M6 et TF1) sont des réseaux pair à pair, chiffrés et anonyme. Ils sont conçue pour éviter la censure gouvernementale et augmenter la sécurité des utilisateur·erice·s par rapports aux réseaux classiques. Exemple : TOR, Freenet ou Zeronet. Ils sont souvent associés à la vente d’arme ou de drogue ou à d’autres activités illégales mais servent aussi à des dissidents politiques ou à des citoyens soucieux de communiquer de façon privé.

Libre de droit, sous licence libre [#]
Aucune oeuvre n’est libre de droit. Il a toujours au moins un droit qui s’applique (a minima le droit d’auteur) y compris sur des logiciels libres. Donc lorsqu’on vous dit que qu’un logiciel ou une banque d’image est libre de droit, c’est faux. Par contre on peut dire qu’un logiciel ou un oeuvre est sous licence libre.

Messages

  • Maxime [http://www.maaax.eu]
    7 septembre 2014, 20:51


    Hello, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ta définition du mot virtuel...

    Virtuel : "Se dit d’un lieu, d’une chose, d’une personne, etc., qui n’existent pas matériellement, mais numériquement dans le cyberespace." Par exemple : "Une bibliothèque virtuelle, une boutique virtuelle, un musée virtuel, etc., sont des espaces virtuels, car on y évolue sans avoir besoin de s’y rendre physiquement. Un monde virtuel est généralement associé à des images en 3D."

    Numérique : "Se dit de toute donnée qui ne peut avoir qu’un nombre limité et prédéterminé de valeurs discrètes et qui est représentée par des chiffres, ainsi que des procédés et des appareils basés sur ce type de donnée." En anglais : digital

    Ces adjectifs semblent souvent employés indifféremment. On emploie parfois aussi le préfixe "cyber".

    Sources : OQLF (Office Québécois de la Langue Française), 2002

  • Djan []
    9 septembre 2014, 08:55


    Salut Maxime,
    Effectivement à l’usage on se rends compte que ces mots sont employés indifféremment et c’est là le drame à mon humble avis. En utilisant un mot pour un autre on change le sens des mots. Tu te réfère à l’Office Québécois de la Langue Française, or je prend l’Académie Française comme référence.
    Je ne suis pas fondamentalement contre les anglicismes sauf quand cela change le sens des mots et qu’il peut y avoir confusion.

    Exemple ici, virtuel et opposé à réel. Or si on prend le terme « virtuel » comme synonyme de « numérique » on prend le risque de faire croire aux gens que tout ce qui est numérique n’est pas réel. Ce qui est faux évidemment. Le mot numérique existe tu le cite toi-même. Pourquoi ne pas l’utiliser ?

    Même chose pour « digital ». Un anglicisme qui a du sens en anglais mais qui en français signifie autre chose. C’est d’autant plus important que les interfaces tactiles se sont nettement développés ces dernières années surtout grâce aux smartphones. Et encore plus depuis qu’Apple propose un déverrouillage par empreinte digital.

    Ce n’est que mon humble point de vue bien sur.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)