Blog de Djan GICQUEL

Informagicien, crypto-convaincu, adorateur des internets 2.0, des chats et des logiciels libres

Temps court et temps long

Publié le dimanche 5 décembre 2021, par Djan

Mis à jour le mercredi 8 décembre 2021

Mots clés : médiation numérique, politique,

Vu que le blog de Loic Gervais va bientôt fermer je me permets un article réponse. Je réponds en fait à plusieurs articles, mais vous verrez (ou pas) que les sujets sont connexes et qu’on peut en tirer une conclusion générale.

Sur son article Tabula rasa.

Une fausse manip et douze ans de travail disparaissent.
loicgervais (@loicgervais)

Non pas du tout. Aucune sauvegarde et une fausse manip et oui effectivement on peut perdre 12 ans de données non sauvegardées. Je ne tiens plus le compte, mais j’aime à répéter qu’une sauvegarde se fait généralement avant de perdre ses données. En général après, on a plus que les yeux pour pleurer. Et oui les sites web se sauvegarde comme tout le reste d’ailleurs.

Sur son article La simplification administrative numérique est-elle possible ?.

Le but du numérique n’a jamais été la simplification mais l’automatisation. Or il faut bien se rendre à l’évidence le numérique n’a fait que compliquer toutes les démarches qu’il a transformées. Ceci pour une raison relativement simple, le numérique est mu par le capitalisme. Il n’a pas pour objet le bien être des citoyens mais la recherche du profit. Le pionnier de l’internet ont échoué à en faire un paradis protégé des intérêts marchants. Il faut bien comprendre la démarche politique derrière le numérique, je conseille pour cela les livres de David Graeber à savoir Bureaucratie et Bullshit jobs qui sont forts éclairant sur notre société et qui parlent un peu de numérique.

Le fait que les services numériques, en particulier, ceux de l’État, soit mal conçus n’est pas un accident ou un bug, c’est le résultat d’une politique néolibérale. Et en tant que médiateur numérique, notre rôle est seulement de ramasser les pots cassés, d’atténuer cette politique avec les moyens qui nous sont donnés.

Sur son article Les jours d’après.

Le vaccin est notre sésame pour pouvoir construire ces lendemains. Il n’est peut-être pas satisfaisant, mais lui seul nous garanti l’avenir. Il faut choisir ces combats. Le vaccin nous permet de juguler le virus. A nous de proposer des traitements pour tous les problèmes de fond que cette crise met en évidence. Pour qu’il y aient des jours d’après, vaccinez-vous.

Si l’antivirus n’est pas une solution pérenne en informatique, le salut de la crise du coronavirus n’est certainement pas dans la vaccination de masse aveugle. Il est au contraire urgent de composer avec le temps long et d’oublier les querelles politiciennes stériles qui n’ont à coeur que le temps des élections avec des intérêts qui entre frontalement en contradiction avec ceux des citoyens.

Agir dans l’urgence sans aucune réflexion, c’est vacciner tout le monde sans distinction, sans se demander si le vaccin est efficace et surtout sans se demander s’il est sans risque. Autrement dis appliquer une recette miracle de masse de façon indifférenciée en se répétant « qu’est-ce qui pourrait mal se passer ? ». Pourtant nous n’avons pas tous le même système immunitaire, nous ne sommes pas des clones. Dans la médiation numérique également, on sait aussi que la solution pour une personne ne sera pas la même qu’une autre puisque nous avons tous un niveau de compétence numérique différent et une appétence différente pour le numérique.

Renforcer notre système immunitaire sociétal c’est refuser des solutions de masse, émise et contrôlée par des bureaucrates qui sont obnubilés par leurs tableaux Excel [1] et qui n’ont à peu près rien à faire des effets réels de leurs politiques [2].

En conclusion, mettre au point une stratégie de sauvegarde fonctionnelle, créer des services numérique utilisables et ergonomiques surtout pour les personnes qui sont le plus éloignés du numérique, décider d’un programme de formation numérique adapté à chacune et chacun...tout ceci ne peut se faire que sur le temps long en opposition directe avec leur temps court. Tiens alors, comme avec les GAFAM et l’informatique libre. La boucle est donc bouclée.


[1oui il n’y a aucune chance que ces personnes utilisent Libreoffice Calc

[2ils sont là pour se faire élire ou réélire rien de plus

Un message, un commentaire ?

Note : Ce forum n'est pas un espace SAV. Merci de soumettre vos problèmes sur un forum spécialisé en rapport avec votre question. Si la question concerne un script que j'ai écrit merci de me contacter par courriel.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Dernières brèves

L’informatique, c’était mieux avant 21 janvier

Refuser l’espace de santé automatique créé par l’assurance maladie 17 janvier

A quoi bon changer les technologies si on ne change pas les rapports sociaux ? 30 décembre 2021

Après le pass vaccinal, portefeuille d’identité numérique 27 décembre 2021

Le désenchantement du logiciel 24 novembre 2021

Scaleway quitte Gaia-X 23 novembre 2021

Mettre en place une stratégie de sauvegarde 31 octobre 2021

Dégoogliser son smartphone Android 24 octobre 2021

Twitch : fuite du site complet avec code source et BDD utilisateur 8 octobre 2021

Facebook 1,5 milliards de comptes dans la nature 6 octobre 2021


Articles populaires

Rechercher

Agenda du libre en Alsace

Nancy : Réunion mensuelle, Le vendredi 4 février 2022 de 20h30 à 23h00.

Strasbourg : Ateliers "Libérons-nous du pistage" 2022 #6, Le samedi 11 juin 2022 de 14h00 à 18h00.

Strasbourg : Ateliers "Libérons-nous du pistage" 2022 #5, Le samedi 14 mai 2022 de 14h00 à 18h00.

Strasbourg : Ateliers "Libérons-nous du pistage" 2022 #4, Le samedi 9 avril 2022 de 14h00 à 18h00.

Saverne : Ateliers "Libérons-nous du pistage" 2022 #3, Le samedi 12 mars 2022 de 14h00 à 18h00.


no-gafam-zone