Informagicien, crypto-enthousiaste, adorateur des internets 2.0, des chats et des logiciels libres

logiciel privateur

Le logiciel privateur, dans le sens privateur de liberté, est l’opposé du logiciel libre. Le code source n’est pas disponible, on ne peut pas le redistribuer et il est interdit de faire de l’ingénierie inverse pour savoir comment il fonctionne. Ces logiciels menaces la vie privée et la sécurité numérique de l’utilisateur·erice car leur fonctionnement est caché et la résolution des failles se fait au bon vouloir des sociétés éditrices. Souvent même certaines portes dérobés sont introduites sciemment pour permettre un accès à distance au système. On l’appel aussi logiciel propriétaire car il appartient à une entité, une entreprise ou un propriétaire des droits.

Des exemples connu de logiciels privateurs : Microsoft Windows, Microsoft Office, Google Chrome, la plupart des antivirus, Dashlane, Lastpass...